Un professeur des États-Unis, Nicholas Ourusoff, s'est à nouveau rendu à Ukhta

Un professeur américain, un bon ami de notre université, Nicholas Ourusoff, a rendu visite à USTU une fois de plus. Cette fois-ci, le professeur s'est rendu à l'aéroport d'Ukhta le 12 mars. Il avait pour tâche de donner des conférences au département d'informatique, des systèmes d'information et des technologies, ainsi que d'organiser des séminaires et des classes de maître pour étudiants et enseignants.

Après son arrivée, il a visité l’excursion dans le musée géologique baptisé O. S. Kochetkov avec les étudiants du service préparatoire et le personnel du service international. Cette année, il a rouvert ses portes après une longue reconstruction. Ce musée possède une collection unique de roches, contenant plus de mille exemplaires.

Cependant, le moment clé du séjour de l'enseignant américain dans notre ville n'a pas été une excursion, mais une série de conférences ouvertes intitulées «What Are We Creatures?» Dédiées au linguiste et homme politique américain Noam Chomsky et à ses idées. Les conférences étaient programmées à trois. Tous se sont déroulés en anglais dans la salle de conférence de l'incubateur d'entreprises.

La première conférence sur "Introduction aux idées de Chomsky" a eu lieu le 14 mars. Elle a porté sur la biographie du linguiste et les problèmes de la nature humaine (tels que le libre arbitre, l'expression et la créativité, l'essence même de la langue). La contribution de Chomsky à la linguistique théorique et aux sciences cognitives, la grammaire universelle, la hiérarchie de Chomsky et ses autres idées ont également été mentionnés.

La prochaine réunion, consacrée au thème «L’homme en tant qu’être social», s’est tenue le 15 mars. Contrairement au précédent, celui-ci était davantage orienté vers la politique. Il y avait des questions sur la démocratie américaine, le terrorisme et la vision du monde. Le public s'est également familiarisé avec le modèle de la propagande médiatique.

La troisième conférence sur le thème "Les secrets de la nature" a eu lieu le 18 mars. Cette réunion a permis d'apporter des réponses aux questions concernant la nature du langage, la capacité de l'homme à comprendre le monde et les limites cognitives de l'homme.

Le professeur a également enseigné aux étudiants du département d'informatique et de technologies des systèmes d'information. Ensemble, ils ont suivi un cours d'introduction au développement logiciel Jackson. Le cours s'appelait Introduction au génie logiciel - Les idées et méthodes de Michael Jackson et consistait en 6 heures universitaires.

La première conférence portait sur le thème «Programmation structurelle de Jackson». Les étudiants ont découvert la seule méthode de programmation certifiée pour produire les bons programmes. Les étudiants se familiarisent avec les règles de base et leurs règles, ainsi qu'avec les modèles de programmation séquentielle. Également appris sur l'inversion du programme.

Lors de la deuxième conférence intitulée «Développement du système de Jackson», les étudiants ont été familiarisés avec la première méthode de développement «orientée objet». La conférence a parlé des diagrammes structurels des entités et de leur mise en œuvre par transformation.

La dernière conférence sur le thème «Problèmes de Jackson Frames» a été consacrée à l'analyse des problèmes. La question de l'analyse des problèmes par rapport aux solutions a été discutée et le développement a été décrit. Six tâches élémentaires et des problèmes particuliers ont également été mentionnés.

Une fois le cours terminé, les étudiants ont reçu des certificats confirmant leur participation.

Outre une série de conférences, le professeur Nicholas Ourusoff a participé aux réunions du club de conversation russo-anglais, organisées dans le département international. Grâce aux réunions, les étudiants de l'USTU ont eu l'occasion de parler avec un anglophone, de réapprendre leur vocabulaire avec de nouvelles expressions et de se familiariser avec les réalités des États-Unis d'Amérique.

La visite de la professeure visait également à examiner la possibilité d’une nouvelle interaction avec l’USTU et ses orientations possibles.